Cassandre Rêve Compulsif - THE HORSE RIDERS

Interview : Cassandre – Rêve Compulsif – Ambassadrice THE HORSE RIDERS

In 100% filles, Mon planner équestre The Horse Riders, Reportage by Tiphaine Blainville3 Commentaires

Bonjour tout le monde,

En ce moment c’est le grand rush au niveau du travail que j’ai à faire sur le planner. L’excellente nouvelle c’est que Cyrielle la graphiste a terminé toutes les pages du planner. On va donc pouvoir avoir un exemplaire dans le courant de la semaine prochaine, j’espère que je pourrai vous le montrer.

En attendant, je pense vous faire un Live sur Instagram, ce soir ou demain pour vous montrer quelques pages du planner sur mon ordinateur.

Mais aujourd’hui, je vous présente une nouvelle ambassadrice THE HORSE RIDERS. Il s’agit de Cassandre la créatrice de la chaîne You Tube Rêve Compulsif.

C’est parti pour l’interview !

1 – Coucou Cassandre, peux-tu te présenter ? 
Bonjour, je m’appelle Cassandre , j’ai 26 ans, je suis employée commerciale dans la boulangerie pâtisserie d’un hypermarché et je monte à cheval depuis mes 11 ans, soit 15 belles années déjà.

2 – Comment as-tu commencé l’équitation ?
Si je vous dis qu’avant j’avais peur des chevaux me croirez-vous ? Lorsque j’étais enfant, dans mon village de campagne, un couple de fermiers avait deux chevaux dans une pâture. Mais malheureusement, ceux là mordaient lorsqu’on tentait de les caresser à travers les clôtures. Ce premier contact avec les équidés m’a marquée et je les ai tous classés dans le même panier : les vilains animaux. Bouuuh honte à moi. Quelques années plus tard, sous le conseil d’une psychologue pour enfant, mon petit frère (jugé comme hyper actif) a commencé l’équitation dans le but de l’apaiser grâce à l’équithérapie. Calme, c’est sûr qu’il l’était au poney-club, puisqu’il était mort de trouille. Je l’accompagnais chaque mercredi après midi, et j’avais l’immense plaisir de m’occuper du pansage de ses poneys avant de lui céder les rênes pour son cours. Ma passion pour les chevaux naissait, tandis que lui les appréhendait de plus en plus. Lorsqu’il a décidé d’arrêter, c’est moi qui ai pris le relais et depuis je n’ai plus jamais arrêté. «  Merci petit frère 😉 ».

3 – Tu sors actuellement en CSO, pourquoi as-tu choisi cette discipline ?
Je n’ai jamais été la fille la plus souple ni la plus forte en dressage. Manque de force dans les jambes, manque d’élégance dans la position, manque de persévérance, manque de souffle, manque de plein de choses en fait. Le dressage est pour moi la discipline la plus difficile, et pourtant c’est aussi selon moi la plus belle. Tandis qu’à l’obstacle, excepté pour le hunter, on me pardonne facilement mes fautes de perfectionnement. Alors solution de facilité ou pas ? Et puis, la sensation de franchir des obstacles est quand même bien sympa.

Rêve Compulsif - THE HORSE RIDERS

Pour la discipline, ce n’est pas vraiment un choix. A vrai dire, quand on m’a proposé de commencer à sortir en compétition, le centre équestre où j’étais ne faisait principalement que du CSO, alors j’ai suivi la vague, tout simplement. J’ai pourtant essayé le dressage, car j’aime toucher à tout. Mais j’ai énormément de travail à faire pour y parvenir. Et puis, je n’ai pas le poney le plus simple pour la discipline non plus. C’est pas son truc du tout.

4 – Comment as-tu rencontré ton cheval Ultra ?
Lorsque mes grands-parents m’ont offert la possibilité de devenir propriétaire, j’ai foncé sur les petites annonces de chevaux à vendre. A vrai dire je le faisais déjà depuis bien longtemps puisque par curiosité et pour rêver, j’allais souvent zieuter les annonces dans l’espoir qu’un jour, je puisse franchir le cap de contacter le vendeur. Je n’ai pas repéré Ultra en premier mais son grand frère. J’ai pris mon courage à deux mains, ai saisi le téléphone, composé le numéro du vendeur… Malheureusement pour moi, l’annonce n’était plus à jour et son prix avait doublé. Une claque pour moi qui me voyais déjà avec ce beau blond (oui car, comme Ultra, il était aussi palomino) mais qui ne rentrait finalement plus dans mon budget. Avant de raccrocher, sa propriétaire m’a parlé de sa petite sœur, encore foal, dont l’annonce ne figurait pas encore sur internet. Quelques échanges par mails, quelques photos du bébé et quelques semaines après Ultra arrivait à la maison. J’avais pas du tout prévu d’acheter un poulain, mais ce fut un coup de cœur.

5 – Comment as-tu eu l’idée de créer une chaîne You Tube ?
Dans mon parcours scolaire, j’ai eu la chance de pouvoir suivre une formation d’esthéticienne. Je me suis intéressée à la beauté, au maquillage, à la mode et tout ce qui se rapporte au sujet. J’ai commencé à suivre de grandes youtubeuses, comme EnjoyPhoenix, NoémieMakeuTouch, JNSPJ, Horia, Sananas, etc… et puis Mareva (SweetMproject), ma copine des réseaux sociaux. Elle démarrait aussi sa chaîne Youtube alors je l’ai suivie, l’ai encouragée et admirée. Un jour elle ma dit « pourquoi pas toi ? «  Oui c’est vrai , pourquoi pas ?”

Rêve Compulsif - THE HORSE RIDERS

Je touche pas mal au logiciel de montage depuis mon enfance grâce à une websérie que je tenais avec mes meilleures amies d’enfance et puis je suis esthéticienne, je sais donc de quoi je parle. Alors j’ai créé Pomme d’amour, une chaîne mode et beauté. J’incorporais de temps en temps quelques dérogations en postant la vidéo d’un tour de CSO par ci, un vlog avec poney par là…et puis finalement l’équitation a pris le dessus puisque je prenais bien plus de plaisir à parler de Poney que de Beauté. Pomme d’amour est devenu Rêve Compulsif, comme il aurait toujours du l’être.

6 – Aujourd’hui tu es suivie par plus de 35 000 personnes, est-ce que tu t’attendais à rencontrer autant de succès quand tu as commencé ?
Je mentirais si je disais que Non, puisque j’avais déjà plus de 20 000 personnes qui me suivaient sur Facebook, cependant je ne m’attendais pas à ce que cela grimpe aussi vite sur Youtube. J’aurai bientôt le double d’abonnés et ça, non, je ne m’y attendais pas. Mais je pense sincèrement que Youtube à quelque chose de bien plus vivant à apporter que les écrits des autres réseaux. En effet sur Youtube il est plus simple de donner le ton. A l’oral en face caméra, bien que j’ai toujours été plus à l’aise à l’écrit, je ne peux pas me cacher. Je parle à cœur ouvert devant mes abonnés, il n’y a pas 36 000 façons de faire passer un message.

Je veux dire, prenons pour exemple une même phrase : Sur Facebook, un mot en majuscule peut être mal interprété : pris comme quelque chose de colérique, alors qu’à l’oral ce même mot sorti avec la même intonation mais avec un grand sourire sincère, permettra au visionneur de se rendre compte que c’est en réalité la joie qui se cache derrière la majuscule à l ‘écrit. C’est pourtant la même chose, mais la communication verbale fait toute la différence. Je parle en connaissance de cause car j’ai souvent du reprendre mes phrases écrites sur Facebook ou mes blogs car souvent la façon dont je les rédigeais ne leur permettait pas d’être interprétées comme je le voulais. Bref, je m’égare, désolée…

7 – Quelles sont selon toi les raisons de ton succès ?
Je pense que ça a vraiment commencé à cause de mon gros problème de santé en 2009. Mon AVC, l’arrivée d’Ultra à mes côtés pour me redonner goût à la vie, les articles dans la presse … Oui, il n’y a aucun doute que c’est ça qui m’a portée en avant. Cependant, j’ai su garder et faire grandir ma communauté durant les années qui ont suivi et ça … seuls eux seront véritablement en mesure d’expliquer pourquoi. Lorsque je lis les commentaires et messages que je reçois, en ressort très souvent le peps et le sourire que je dégage dans mes vidéos. Cette créativité dont je déborde et que j’ai envie de partager avec eux.

Rêve Compulsif - THE HORSE RIDERS

Ma personnalité aussi, je ne me prends pas vraiment la tête (du moins ça c’est ce qu’ils croient, car en réalité c’est un bordel monstre dans ma tête, je me fixe trop de projets, je ne me permets pas souvent de souffler dans mon esprit, je veux vivre, je veux profiter à fond, je veux faire ci, je veux faire ça…). J’essaye toujours de faire passer un message aussi à travers tout ce que j’entreprends par passion : profitons de la vie ! Elle est précieuse…

8 – Comment réussis-tu à t’organiser entre ta vie personnelle, professionnelle et ton cheval ? Penses-tu que le planner pourrait t’aider à t’organiser encore mieux ?
J’ai beaucoup de carnets de notes posés sur mon bureau, ou bien même l’application « note » de mon téléphone. Cela permet de noter une idée dès que je l’aie, histoire de ne pas la laisser s’enfuir, d’y revenir un peu plus tard, de classer et d’ordonner tout ça. Je pense tellement qu’il m’est impossible de tout retenir. Le planner  ?! Mais quel gain de temps et quelle fabuleuse idée ! Penser à vérifier sur son carnet de santé quel mois doit être vacciné Nomade, chercher une facture du dernier passage du maréchal pour compter le nombre de jours qu’il me reste avant de le faire intervenir de nouveau, se rappeler du dernier debriefing et de l’objectif à atteindre avec poney lors de notre dernier cours de dressage ? Si tout ceci pouvait être écrit dans un seul et même endroit, la vie ne serait elle pas plus simple , Alors merci Tiphaine !

9 – Pourquoi as-tu accepté de devenir ambassadrice de la marque ?
Parce que je soutiens à fond ce projet, et j’y crois ! Si j’avais pu le faire, je l’aurais fait ! Je suis persuadée que ma communauté sera ravie que je leur parle de ce projet, et ci cela peut filer un coup de main pour sa mise en avant alors avec plaisir 🙂

11 – Des projets pour la suite ?
Je serai présente à EquitaLyon avec une dizaine de Youtubeuses lors d’une rencontre privée. J’ai hâte de renouveler l’expérience des rencontres avec les abonnés comme j’ai pu le vivre à Lamotte 2017. J’espère de tout cœur pouvoir le faire à Paris, mais nous n’avons pas encore reçu nos invitations. Je croise fort les doigts. Quoi qu’il en soit j’y serai. Je projette d’acheter un cheval par la suite également. Fini le poney, j’ai besoin d’autres sensations. Mais pour l’instant je profite encore de mon Nomade. Nous verrons cela en temps voulu. Ah et OUI j’ai deux très beaux projets qui arrivent en cette fin d’année 2017. Quelque chose me dit que vous n’avez pas fini d’entendre parler de Rêve Compulsif, en dehors d’internet…. Bref, c’est encore secret vous l’aurez compris. Mais cela arrive très vite, PROMIS !

Un grand merci à Cassandre pour cette interview et son soutien. Vous pourrez retrouver ses conseils à l’intérieur du planner.

Elle a réalisé une superbe vidéo où elle vous présente le planner et vous dévoile quelques pages intérieures grâce au petite prototype que je lui ai envoyé.

Elle ne pouvait pas vous le dire au moment où elle a répondu à mon interview mais je peux maintenant vous le dévoiler : Cassandre a tout récemment sorti le premier objet de sa marque : son sac cabas ainsi que son tout premier livre !

Sac Cassandre - Rêve Compulsif by THE HORSE RIDERS Félicitations à elle, je suis ravie de voir qu’on se bat toutes les deux pour des projets qui nous tiennent à cœur. Je vous laisse évidement tous ses liens si vous souhaitez la retrouver sur sa chaîne YouTube ou ses réseaux sociaux.

Je vous souhaite à tous une très bonne soirée et un très bon week-end. N’oubliez pas de me retrouver aux écuries Equilibreasy à l’occasion des portes ouvertes.

A très bientôt,

Tiphaine. ♥

On a atteint 68% de l’objectif sur Ulule, plus qu’une dizaine de jours pour réunir les pourcentages et rendre mon projet de planner viable. Si le planner vous intéresse et que vous souhaitez bénéficier de tous les avantages des préventes, ne tardez pas à le commander ! 

Les liens utiles :

Cassandre : 

Le planner : 

Tiphaine BlainvilleInterview : Cassandre – Rêve Compulsif – Ambassadrice THE HORSE RIDERS

Commentaires

  1. lucille delclaud

    J’ai lu touton blage, est j’ai tré s’ aimé j’ai une céstion,c’est can tu mai ton livre sur internet et c’est celle jour di en vidéo svp

  2. Manon

    Hello

    Sympa cette interview, Cassandre a l’air d’être une fille fort sympathique comme toi

    Sa vidéo est vraiment top!
    merci

Laissez un commentaire